L’élève

Un(e) élève peut commencer à voler en instruction en double commandes sans détenir aucun document réglementaire, et donc, en particulier, avant d’avoir passé la visite médicale.

Cependant :

  • L’instructeur doit mettre en garde ou même éviter de faire voler une personne qui risque d’avoir des problèmes médicaux ;
  • Un(e) mineur(e) ne peut voler qu’avec une autorisation parentale écrite ;
  • L’instructeur veillera à ce que l’élève soit capable de faire tout ce qui sera nécessaire à sa sécurité.

L’élève sera considéré comme stagiaire.

Stagiaire : élève-pilote inscrit par un instructeur qualifié sur la liste d’équipage comme pilote à l’entraînement (vol en double commande ou vol seul à bord).
Arrêté du 31 juillet 1981
Annexe
Chap.1 « Terminologie »

L’exploitant doit tenir une « liste d’équipage ». Pour le vol à voile, la planche de vol, qui fait foi pour les heures de vol, peut en faire office. Si c’est le cas, les mentions qui y figurent, notamment à propos de la définition ou la répartition des tâches à bord, engagent les pilotes et les instructeurs. Il ne peut, en outre, y avoir de changement de fonction pendant le vol.

Par ailleurs, rappelons que l’établissement d’une fiche de progression pour chaque élève est absolument indispensable, même si le modèle utilisé n’est pas celui qui accompagne le « Manuel du Pilote Vol à Voile ». Une éventuelle fiche de progression « libre » devra permettre de rendre compte de la totalité de cette progression, c’est-à-dire qu’elle devra s’appuyer sur le programme du BPP.

Pour éviter tout risque d’oubli, l’instructeur qui prendra en charge un élève -pilote décidé à débuter sa formation aura tout intérêt à immédiatement lui ouvrir un carnet de vol et à envoyer la « déclaration–attestation de début de formation » (voir annexe 1) à la D.A.C. dont dépend son association.